Qu’obtient-on lorsqu’une publicité politique associe le sénateur Elizabeth Warren, une association amérindienne et une entreprise malaisienne de casinos en ligne ? Un mémoire compliqué…

0
4

Après que le président Donald Trump ait insulté la sénatrice du Massachusetts Elizabeth Warren à propos d’un événement de vétérans navajos, en qualifiant l’adversaire présidentiel autonome de “Pocahontas”, l’insulte s’attaquerait à un double sens.

L’insulte “Pocahontas” est née de l’exploit de Warren de prouver qu’elle avait des ancêtres natifs américains par le biais d’un test ADN. Mais l’agent a soutenu les législations fédérales destinées à soutenir l’association Mashpee Wampanoag, une association basée à Cape Cod, impliquée dans un combat avancé en prison pour sécuriser sa réserve, ont ajouté les opposants politiques de Warren.

Une nouvelle annonce que tous ont commencé à diffuser la semaine dernière a attaqué Warren pour avoir soutenu la tribu, en soulignant les liens des Wampanoag avec une entreprise malaisienne de casino en ligne en cours d’analyse pour corruption, conformément au compte bancaire de la rue.

L’entreprise, Genting Malaysia, avait financé l’accomplissement de la tribu pour construire un casino d’un milliard de dollars à Taunton. Le casino en ligne proposé devait devenir le troisième et dernier casino en ligne de l’accompagnement – application de l’environnement géographique décrit comme l’emplacement C – étant donné que les régulateurs de l’État et l’association ont négocié un accord de partage des revenus près d’une décennie auparavant.


L’affiliation à la restauration de l’éthique américaine est à l’origine de l’annonce. Et il y a une histoire derrière tout ça.

Jusqu’à présent, la communauté a attaqué Warren, la représentant portant une coiffe d’origine américaine dans une usine. Le quartier est enregistré au nom de David R. Langdon, qui est lié à une société de promotion conservatrice appelée American ideas assignment, en réponse à la barbarie quotidienne.

L’annonce, qui a été diffusée dans l’Iowa, le New Hampshire et Washington D.C., fait également allusion à un scandale de lobbying vieux de plus de dix ans impliquant le président de la tribu, Glenn Marshall, ainsi que Jack Abramoff, un lobbyiste notoire qui a passé plusieurs années dans un centre de détention fédéral en référence à une vaste enquête sur la corruption. Marshall a été condamné à three½ ans en maison de correction fédérale pour avoir détourné tout un tas de dollars de la tribu pour payer ses propres dépenses, avoir versé des contributions illégales à la croisade, avoir soumis de fausses déclarations d’impôts et avoir reçu frauduleusement des avantages intimes en matière de sécurité tout en conservant un emploi à plein temps, selon le Cape Cod times.

Le legs de Marshall continue de hanter l’association à ce jour, car son aumônier, Cédric Cromwell, est de plus en plus critiqué pour sa gestion de la gamme de prix de la tribu. Des sources indiquent à MassLive que les deux membres de l’association Mashpee, dont les racines remontent à quelques années, ont accumulé une dette qui a atteint plus d’un million de dollars – des fonds qu’ils doivent en réalité principalement à leur financier, Genting Malaysia.

La tribu Mashpee a commencé à emprunter de l’argent à Genting pour financer la construction du casino. Cependant, après que l’administration Obama ait accepté la demande de Mashpee Wampanoag d’acquérir des hectares de terres affiliées à Mashpee et Taunton, acceptant tout simplement les terres cruciales pour la construction du casino promis et de la mission écologique, les voisins ont poursuivi le gouvernement fédéral.

choisir William young de la salle d’audience de la commune américaine pour le district du Massachusetts a finalement dominé contre l’association sur la question abstruse de savoir s’ils ont certifié pour avoir foi protections fournies sous l’égide du ministère de l’intérieur. principalement, jeunes vérifié peu importe si la tribu satisfait un croquis de “l’Indien” en vertu de la loi sur les Indiens de volte-face, qui définit le processus dans lequel le gouvernement fédéral agit parce que le fiduciaire pour les biens affiliés.

Après plus de deux ans d’ambiguïté, l’entreprise fédérale a dominé en septembre, en affirmant qu’elle ne pouvait pas garder la superficie en question parce que la tribu n’était plus sous juridiction fédérale au moment où la loi sur la volte-face indienne a été adoptée. Le pays indien a décrit la décision comme étant sans précédent – c’était la première fois que l’exécutif fédéral revenait sur une demande de statut de croyance qu’il avait autorisée jusqu’à présent.

L’association Mashpee a fait appel de la décision, lançant un guide de l’opposition à l’intérieur du pays et demandant instamment l’adoption d’une loi dans les mois à venir qui mettrait un terme au problème criminel du casino et empêcherait toute action en justice sur cette question.

Une croisade de lobbying de haut niveau a permis d’ouvrir la voie à une aide bipartite dans la résidence d’assemblée des États-Unis, ce qui a conduit à l’adoption de la loi de réaffirmation de la capture de la tribu Mashpee Wampanoag en mai de plus . Genting, qui avait financé les efforts de la tribu pour poursuivre un casino en ligne parce que, selon les révélations des lobbyistes fédéraux, elle a englouti des millions de dollars dans cet effort, et la tribu a redirigé les substances de son bienfaiteur pour admettre des alliés au Congrès, le tout en se battant avec deux procédures séparées, même si elles sont soigneusement affiliées.

La coalition pour la restauration des valeurs américaines a annoncé à juste titre que Warren a soutenu des législations qui pourraient donner à l’association un casino. Warren a d’abord soutenu une version sénatoriale du projet de loi avec le sénateur du Massachusetts Ed Markey ; cependant, la législation n’a pas été adoptée par les deux chambres du Parlement, Warren est devenu de plus en plus silencieux sur la situation de l’association. Il n’existe plus de projet de loi jumelé au Sénat.

Warren n’a pas automatiquement répondu à l’appel lancé pour toucher la dépendance.

Dans les jours qui précédèrent l’adoption de la loi sur les droits de l’homme au sein du condominium, l’amiral Trump tweetta à propos de la législation, exhortant les républicains à voter en sa faveur et désignant Warren pour ses sympathies envers le Masphé Wampanoag.

“Les républicains ne devraient pas voter pour H.R., une facture de casino en ligne avec des intérêts différents, soutenue par Elizabeth Pocahontas Warren”, a écrit Trump. “C’est arbitraire et ça ne traite pas les natifs américains de façon appropriée !”

Alors que le lobbying tribal s’accélérait, les dépenses d’action aussi. Un certain nombre d’entreprises de lobbying en colère contre le Trump, enrôlées par le groupe de gestion de la Twin River, qui possède plusieurs casinos qui pourraient tenter avec l’installation de Taunton, acceptent d’être approuvées pour vaincre les législations. L’ensemble de la nomination législative du Rhode Island est également contradictoire avec le casino affilié, en réponse à la revue windfall.

En décembre, Genting Malaysia a mentionné qu’elle avait subi une “perte de valeur” de près de millions de dollars sur son financement dans la tribu.

Des rumeurs ont circulé au sein du groupe tribal sur la dette en cours, et une poignée de participants de la tribu ont accepté, au fil des ans, de confronter le président Cromwell et son administration sur un manque de transparence de ses finances liées au casino.

Cette initiative a permis de clôturer les mois de cuisson, et un groupe de participants à l’association a tenté d’évincer Cromwell, son vice-président et son courtier, par une technique de rappel qui a permis d’intégrer la charte de l’association, en citant, parmi les différents problèmes, la dette incontrôlable et la clandestinité entourant la fourchette de prix de la tribu. Finalement, l’effort s’est transformé en échec après que le comité d’acclamation de l’association ait soudainement annulé l’acclamation prévue en septembre, conformément à l’époque du Cape Cod.

Dans le même temps, tout au long de l’été, un grand jury fédéral a cité à comparaître le courtier en place de l’association, Gordon Harris, et son prédécesseur, Robert Hendricks, selon des sources de MassLive. En réponse à une demande concernant une éventuelle fouille, le lieu de travail d’un avocat américain dans la commune du Massachusetts ne peut “ni vérifier ni abjurer les enquêtes”.

Et la situation fiscale de l’association se détériore rapidement. à la fin de l’année, les contributeurs de la tribu se sont vus refuser la possibilité de voter sur un fonds de roulement anniversaire, parce que la direction ne leur en a jamais présenté un. au cours des deux dernières années, des dizaines de membres du personnel affilié ont été licenciés, dont sept ce mois-ci, selon des sources mentionnées. Alors que les régulateurs des jeux cherchent à réévaluer l’accompagnement de la région C, et que les questions de sur-assimilation se rapprochent, les perspectives du casino en ligne Taunton continuent de se réduire.

Les dépenses des tribus en matière de lobbying ont considérablement ralenti à la base, de manière tout aussi intelligente. Une évaluation des dépôts fédéraux du quatrième trimestre à la même période de l’année dernière montre que la tribu a tout de même payé un centime dans chacun de ses principaux établissements criminels, les Dentons US.

mais le combat juridique continue. Mercredi, la cour d’appel du circuit américain appréhendera les arguments dans cette affaire au milieu des voisins de Taunton qui ont approuvé l’arrêt de la construction du casino, mené avec l’aide de David et Michelle Littlefield, et de l’association Mashpee.

“Par cet enchantement, la tribu espère défendre le dossier habituel de détermination en acceptant de croire la superficie de l’association, a fait observer M. Cromwell dans un bulletin électronique adressé aux collaborateurs de l’association. “Cet appel pose la question de savoir même si la branche de l’intérieur devient autorisée à consommer la terre de la tribu en fiducie.”

En attendant, il est peu probable que l’assemblée adopte la loi.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here