Ingalan

Ingalañ


Commerce équitable local et International.
Luttes et alternatives sociales et écologiques
Thomas Sankara : Nous encourageons l'aide qui nous aide à nous passer d'aide

Le Sud "solidaire" du Nord ...

dimanche 10 février 2013, par Ingalañ

“ Tous les cinq secondes, un enfant de moins de 10 ans meurt de faim. Près d’un milliard d’humains sur les 7 milliards que compte la planète souffrent de sous-alimentation. [...]
Au seuil de ce nouveau millénaire, il n’y a plus aucune fatalité, aucun manque objectif. La planète croule sous la richesse. Un enfant qui meurt de faim est assassiné. Il n’est pas la victime d’une « loi de la nature » !”

Jean Ziegler - Rapporteur spécial de l’ONU pour le droit à l’alimentation de 2000 à 2008 -

Interview sur France 24

Extrait d’une interview donné à Bastamag

 Plusieurs "Plans Marshall" envoyés du Sud vers le Nord

Le transfert financier net est la différence entre les versements bruts de l’année (prêts) réalisés par les créditeurs et le service de la dette (remboursements annuels - intérêts plus principal – aux pays industrialisés) payé par le pays débiteur. Le transfert financier net est dit positif quand le pays ou le continent concerné reçoit plus (en prêts) que ce qu’il rembourse. Il est négatif si les sommes remboursées sont supérieures aux sommes prêtées au pays ou au continent concerné. Depuis le milieu des années 1980, le FMI reçoit plus de l’Afrique subsaharienne que ce qu’il ne lui prête. Le transfert financier net est donc négatif pour cette région du monde.

Au sortir de la seconde guerre mondiale, l’Europe à genou reçoit une aide financière, le fameux Plan Marshall, pour se relever. Celle-ci était de 100 milliards de dollars.
Le transfert net négatif sur la dette extérieur publique des pays du Sud pour la période 1985-2010 est de - 530 millards de dollars.

Dans l’esprit d’une écrasante majorité des occidentaux, le Nord, dans sa grande bonté, aide le Sud incapable de se "développer" tout seul. La réalité est que les pays du Sud dits sous-développés ont, sur une période de 15 ans, transféré vers les pays pays riches du Nord l’équivalent de 5,3 Plans Marshall.

 Les matières premiers ne suffisent pas

Les réfugié-e-s économiques du Sud, lors qu’ils ne périssent pas en mer, ne se font pas refouler ou parquer dans des centres pour clandestins, viennent en Occident pour goûter quelques miettes d’un gâteau pour lequel leurs pays ont fourni la farine. C’est un fait généralement reconnu par l’occidental, les matières premières dont le Nord a besoin viennent pour grande partie du Sud. « Et puis de toute façon, sont-ils capables de les extraire sans nous ? ». Après tout l’aide au développement et la générosité occidentale mérite bien un retour.

L’aide publique au développement (APD) fournie par les 19 pays, appelés pudiquement pays donateurs du Comité d’aide au développement (CAD) a atteint un record en 2010, avec 129 milliards de dollars. La même année, le service (capital + intérêt) de la dette publique extérieure des pays en voie de développement, payé aux débiteurs que sont les pays industrialisés, s’est élevé à 184 milliards de dollars.
Non satisfait de piller les matières premières, de s’accaparer les terres cultivables, le Nord embarque la tirelire.

Accueil > Annulez la dette ! > Le Sud "solidaire" du Nord ...
SPIP | squelette | | Mentions légales | Crédits | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0