Ingalan

Ingalañ


Commerce équitable local et International.
Luttes et alternatives sociales et écologiques
Thomas Sankara : Nous encourageons l'aide qui nous aide à nous passer d'aide

Solidarité internationale. Focus sur le Burkina

vendredi 16 novembre 2012, par Ingalañ Auray


Solidarité internationale. Focus sur le Burkina.
Bruno Lesteven (à droite), tisserand à Peillac, propose, aux Burkinabé, uneformation pour améliorer leur technique de tissage à bras. Photo DR

Dans le cadre de la15e Semaine de lasolidarité internationale, les associations Ingalañ et Breizh Kengred Burkina proposent une série d’animations et de rencontres, d’Auray à Arradon, en passant par Rochefort-en-Terre.

Breizh Kengred Burkina, (Bretagne solidarité Burkina) et Ingalañ (partager, dans le sens d’égaliser) font la paire pour cette Semaine de la solidarité internationale, mais pas seulement. Depuis 2007, Ingalañ s’est engagée au Burkina Faso. Son premier objectif : valoriser, sur le terrain, la production de coton, afin que la notion de commerce équitable prenne tout son sens. Ingalañ s’est également penchée sur la question de l’énergie ou de la formation. Mais, face à l’ampleur du travail, Ingalañ a décidé, en mai2010, de créer une nouvelle structure, qui puisse servir de relais sur le terrain. Ce sera l’acte de naissance de BKB.

Commerce vraiment équitable

« Il y a autant de Bretons que de Burkinabé dans la structure, explique Hervé Le Gal, vice-président de BKB, par ailleurs cofondateur d’Ingalañ dans le pays d’Auray. Nous sommes un relais économique. Nous assurons lesuivi de la production et nous aidons à la commercialisation de ce qui est produit au Burkina ». Hervé Le Gal revendique un véritable commerce équitable. « Après une récolte, on regarde ce qu’il y a comme bénéfices et on détermine, ensemble, ce qui doit rester au Burkina et ce qui doit repartir pour consolider la filière ». À l’heure du lancement de cette Semaine de la solidarité internationale, une récolte de soja commencera. « Pour cette récolte, poursuit HervéLeGal, nous avons trouvé un gros client en Bretagne, sur des quantités très importantes. C’est notre rôle de relais ».

Une situation écologique inquiétante

En parallèle, Ingalañ et BKB développent de nouveaux projets, que le public pourra découvrir à travers une exposition, à Auray. Ainsi une nouvelle technique pour lariziculture, qui consomme peu d’eau et promet de meilleurs rendements. Les deux associations alerteront aussi sur la situation écologique inquiétante de l’Afrique de l’Ouest. « On estime qu’en 2025, deux tiers des terres seront grillées là-bas avec les engrais chimiques, achetés à moindre coût en Chine et qui sont de véritables poisons. On travaille donc sur le développement d’engrais bio ». Un nouveau combat pour BKB et Ingalañ. Pratique Renseignements et programmation sur le site www.ingalan.org

Voir en ligne : Télégramme 15 novembre 2012

Accueil > On parle de nous ... > Solidarité internationale. Focus sur le Burkina
SPIP | squelette | | Mentions légales | Crédits | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0