Commerce équitable local et International.
Luttes et alternatives sociales et écologiques
Thomas Sankara : Nous encourageons l'aide qui nous aide à nous passer d'aide

Témoignage. Vietnam, le procès de l'agent orange

mercredi 15 février 2017, par Ingalañ Auray


Tran To Nga a été victime du déversement d’un produit chimique, l’agent orange. (Photo DR)

L’association Ingalañ organise, aujourd’hui, une journée consacrée à la question de l’agent orange, à l’occasion de la venue de la militante Tran To Nga, à Auray.

L’association alréenne de commerce équitable, de luttes sociales et écologiques, Ingalañ, organise, aujourd’hui, dans le cadre d’une journée « Vietnam : terre empoisonnée », une projection au cinéma Ti Hanok. Une séance de dédicace à la librairie Bazoom, pour la visite de la militante française d’origine vietnamienne, Tran To Nga, est également prévue.

Une guerre chimique
De 1955 à 1975, les armées américaines sont déployées dans son pays, lors de la guerre du Vietnam. Pendant cette période, de 1961 à 1971, les Américains déversent par avion, au-dessus des forêts et des cultures vivrières, un produit chimique, la dioxine, surnommé agent orange, qui affecte l’homme et les terres. Hautement cancérigène, l’agent orange est un herbicide produit par le géant Monsanto notamment. Il provoque de nombreuses malformations chez la population qui en connaît encore les stigmates, pollue l’eau et les sols.

Résistante et militante
Tran To Nga est née en 1942 en Indochine et fait partie des nombreuses victimes de ce produit. Très jeune, elle entre dans la résistance, est engagée comme espionne et fait le maquis. Puis l’agent orange lui enlève sa fille. En 2011, plus de quarante ans après la fin de la guerre, Tran To Nga engage un procès contre les industriels de la pétrochimie qui ont produit l’agent orange, principalement Monsanto et Dow Chemical. L’année dernière, elle publie le livre « Ma terre empoisonnée », dans lequel elle raconte son destin et ses combats. La militante est aujourd’hui à Auray à la librairie Bazoom, pour présenter et dédicacer son ouvrage. Elle témoignera également de son expérience, ce soir, suite à la diffusion du documentaire, « Vietnam : Agent orange, une bombe à retardement » de Thuy Tien Ho et Laurent Lindebrings, sorti en 2013.

Pratique
Dédicace « Ma terre empoisonnée » avec Tran To Nga, dès 15 h, à la librairie Bazoom, 32, rue du Belzic. Projection du documentaire « Vietnam : Agent orange, une bombe à retardement », à 18 h 30, au cinéma Ti Hanok. Entrée : 6,50 €. Rencontre avec Tran To Nga à partir de 19 h 30. Contact : Association Ingalañ : tél. 07.60.36.12.34 ou par courriel : bro-an-alre@ingalan.org. Cinéma Ti Hanok : tél. 02.97.24.06.52

Voir en ligne : Télégramme 15 février 2017

Accueil > Groupes Locaux > Bro an Alre (Pays d’Auray) > Presse > Témoignage. Vietnam, le procès de l’agent orange
SPIP | squelette | | Mentions légales | Crédits | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0